ALLIED FORCES EP (2009)

by Piloophaz & Mind Mechanics

supported by
/
  • Streaming + Download

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.

credits

released September 1, 2009

+ 6 INSTRUMENTALS
Featuring Mind Mechanics & Smimooz (De Puta Madre)

All tracks produced by Piloophaz
All cuts by Dj O'legg

tags

license

all rights reserved

about

piloophaz Rhône-Alpes, France

HIP-HOP AKTIVIST SINCE 1997

contact / help

Contact piloophaz

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: PILOOPHAZ & MEMPHIS REIGNS - Circle of life
j'ai joué à pile ou face mais cette putain de pièce roule encore,
rendant fort le sentiment de faiblesse qui se cache en surface,
sur face B ou beat maison, je transforme en griffes des ongles
cassés sur les récifs des ombres, rendant si dépréssives mes ondes.
mes sondes dans la chaire, l'espace et la terre,
docteur c'est la tête, pourquoi je déblatère que cette vie lacère ?
t'as vu la scène, un smicard qui s'assomme a la smirnoff
ou au ricard, quand j'suis bourré, prends-moi en tof non y'a rien de neuf,
c'est le calme plat ou l'euphorie, les bons p'tits plats ou l'oeuf au riz
karaoke sur du fiori ou glauque parlant de folie;
on se libère par instant, race schizophrène par instinct,
c'est par un temps de chiotte, le dimanche que j aimerais être un chien.
un sein d'où s'écoule le doute, jours après jours je tète,
tour à tour jetable ou bien vital, ses yeux me criant je t'aime,
je t'aide ‡ digérer ces choses si dures à entendre,
mais je nécrose, les doigts fatigués de tirer from downtown


parfois j'ai l'impression que tout est écrit et que les jours se ressemblent,
que la vie n'est qu'une boucle yégrie qui sans cesse se ressample.
nos cendres est-ce la finalité, devenir un corps inanimé et alité,
animal dont le paradoxe est de fuir la réalité;
l'idée de base est qu'aucune n'est juste, on est tous des oufs
rustres à genoux devant des babioles dignes de Sylvain Mirouf;
ces pignoufs se calent sur un temps dicté par un dieu,
le mien se régénère comme un forfait tous les 22h22,
"vain dieu" disent nos vieux, "fils de pute" disent vos gosses,
j'veux bien voir du cyclique, mais on accélère le pas qui se dirige aux fosses.
l'offense est en nous et c'monde est anéanti,
c'est comme "the haunted", le passé ancré dans tes pantoufles,
c'est "étouffe tes rêves et résiste au souffle des hyènes"
une poignée de général Custer domine, mais on est pas tous cheyenne,
tous enchaînés, pauvre masse baignant dans le pus,
qu'on m'amène cronos que je lui carre son horloge dans le cul.
Track Name: Clouds of smoke feat.SMIMOOZ & MIND MECHANICS
les caisses crachent leurs dioxines, toute une race qui s'oxyde
addictE aux toxines, les secrets d'alchimistes remplacent l'endorphine
on refile le suicide sur ordonnance, le meurtre à petit feu est légal,
destiné à la potence, l'injonction est létale,
l'étal est variée, l'état et le mal sont mariés,
combien vous pariez qu'ils nous maintiennent avariés
afin que notre santé s'altère ainsi que l'esprit de rébellion
par million ils transforment en mouton tous les bébés lion
et l'on cautionne tant de leurs crimes,perdu dans la brume,
au sein d'un monde où l'or prime, endoctrine par la pub,
la plume, n'y est pas étanche, pris d'un consensus étrange
elle reste sous influence et ce malgré une démarche introspective & franche
une tranche du peuple s'enfume pour moins se voir mourir
et chaque jours frappe l'enclume simplement pour pouvoir se nourrir,
pourrie de l'intérieur pour que ce monde garde ses apparences
ca s'apparente au complot, alimenté d'un tat de carences
Track Name: PILOOPHAZ - Saoul music
jette moi la première pierre, et c'est direct la cajette de lego
un petit être dans sa tête, cherchent des repères entre canettes et mégots
heureusement que j'aimais trop le playback, sur du King devant ma glace
le seul public ce tas de peluches saines et pures et c'était trop la classe
depuis dans la place, Mc a la masse, qui se plein
refuse qu'on jette ‡ la casse, ces caisses alors que ce qui me tient,
c'est tout cette mythologie, qui m'est propre, qui m'escorte
du lieu de travail au logis, avant la traumatologie
et d'être mort , dites moi pourquoi c'est aussi flippant que tentant
pourquoi ces peurs d'enfants restent intactes ‡ trente ans
et vlan tu riais devant rantamplan le lendemain un pit t'arrache le bras
ou la bite d un parents, l innocence en même temps que le draps
moi avec le drain je fais rire comme douleur ultime,
une cime si près du sol pousse mes rêves à maigrir
une team, de warwick ‡ mon père,c'est du solide frère
leur présence sur cette terre soutient mes rêves de solitaire

si je te saoul avec mes peines éteind donc le poste
quand les lumières s éteignent me maux s étreignent et rêve de crosse
mes lèvres de gosses crachent sur le cosmos, prie pour les météorites
que l on décrive un vent rasant leurs théories
au rythme ou vont les choses, horribles étant les causes
les proses décrivent l'étau, mais laissent ‡ la dérive l'écho
l'égo ne sait pas se gérer, s'enferme ou s'éparpille,
s'enlise comprend que c'est sans terme qu'entre chaque page j hérerais

ai je raison ou tord , chacun sa vérité
illuminé le mouton, pense que ces cons veulent tous l éliminer
car limité a sa sphère, il a tendance a se faire des films,
aimer le défie, attiré par l instant ou toute ta vie défile
finalement nos pères ont pervertit l enfant
et voir mourir la mère d un faon devint aussi banal que de se branler devant un film
de zoophiles allemand
blasé des drogues et des filles a 15 ans
on dit même fils de pute a m'mam
je m en branle de mon coté skyzo qui n assume pas, je pique des phases a booboul
surnom trouvé par un papa trop kool,
vos couilles sont aussi bleues a force de s en battre
se mettre en quatre pour survivre sur ligne : tu payes même pour qu on t embrasse
le temps passe trop vite, heureusement que des êtres embrasent nos vie
et avant qu ils ne s effacent parmi les spectres, embrasse quand t as envie
on vide nos grenier,les vieilleries nos âmes on peur d elles
mais l on s attache a tout, comme a une collec de cartes upper deck